Le théâtre des revues

Ce carnet se propose de diffuser et partager les activités du G.R.I.R.T., Groupe de Recherche Interuniversitaire sur les Revues de Théâtre, dirigé par Marco Consolini (Paris 3), Sophie Lucet (Paris 7) et Romain Piana (Paris 3), qui est actif depuis janvier 2011. Ce groupe travaille sur les revues et les périodiques consacrés au théâtre, avec l’objectif principal de montrer que, bien au-delà de leur indispensable valeur documentaire pour les chercheurs, ces publications doivent être envisagées comme des objets de recherche autonomes, porteurs d’éclairages nouveaux sur l’histoire du théâtre, qu’il s’agisse de leur inscription dans les débats esthétiques et idéologiques d’une époque, de leur rapport aux lieux, aux structures et aux institutions, des liens de toutes sortes enfin qu’ils entretiennent avec les autres arts. Des travaux pionniers, de type principalement monographique, existent d’ores et déjà qui témoignent de l’intérêt de mener des recherches dans ce domaine et de leur caractère novateur. Une meilleure avancée des études « revuistes » dans les disciplines connexes de la littérature, de l’histoire de l’art, de l’histoire culturelle plus largement, fournit également des outils d’approche historiques et méthodologiques utiles à des investigations spécifiques au domaine du théâtre, prouvant notamment la pertinence de l’emploi de la notion de « réseau », laquelle permet, en synchronie comme en diachronie, de mieux contextualiser la dynamique et les trajectoires de ces aventures éditoriales complexes. La période qui sera prise en compte remonte au XIXe siècle et en particulier aux années 1870-1880, une époque caractérisée à la fois par l’efflorescence d’un nouveau type de publications spécialisées et par les premiers signes d’un renouvellement théâtral qui sera incarné, dans les décennies à venir, par l’affirmation du rôle du metteur en scène moderne. C’est dans le contexte d’une telle dynamique qu’émerge en effet la nécessité et la singularité éditoriale de la revue de théâtre telle qu’elle s’impose, dans sa grande diversité, au XXe siècle. Cette proposition et hypothèse de périodisation n’exclut pas l’opportunité d’associer au travail principal du groupe, des recherches portant sur la préhistoire des revues et sur des expériences théâtrales antérieures. Un regard attentif sera également porté à l’actualité des revues théâtrales, même si le caractère essentiel du travail envisagé reste de nature historiographique. L’intérêt porté à la revue de théâtre en tant qu’objet autonome va de pair avec l’ouverture à une approche pluridisciplinaire qui tienne compte des apports de la recherche récente sur l’histoire de la presse et des publications périodiques (dans le domaine de l’illustration et de la photographie par exemple). Le groupe est ouvert à tous les chercheurs intéressés par la question des revues de théâtre.


Une réflexion au sujet de « Le théâtre des revues »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *